Laboratoire SUPINFO de recherche en robotique

La Silicon Valley et l’IA

JFIF``;CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90 C     C    }!1AQa"q2#BR$3br %&'()*456789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz w!1AQaq"2B #3Rbr $4%&'()*56789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz ?΅}#Y |clEd| GQM'\[|Pn|p(⺺NQ0P}YK'VnI'v7O9+uAOnJM2Ass7Y|isXi6pZQN>yXG NDx6+H;eC8I=/HͭSrҹidtu&iY ° 躙 ?DWsB U!R)ܰAg'jOS5Si;7S};fX]8?B?mWry+:/CB5Y:^;$c 3t8U\z)s,;W]nR>TQ5j6Fp^ZNِH@?ZA\+ v;d`k--hsXL!XC/Q]|O åi&o%?$CбdTܬyyZKMZF׊jluO(}桫iK +xA |ʃq噘Y˥N[fx{:uúhVww1whd_$u8Q[؅_IťήM,Gc"Sm =OjԷ= {$Ҽ#7m4 f¾?/΃t͢Fq1Y"cWJR{7Ss.hj|3l4K}b7eK׏cpz:R~YZ}>GgQlRd`QڜW^Qj'ajiJ8RFfacނ#zE-5-wꖊp K/g} B. h#lc8.~Wtws;/2@+eSCP)/޷D+"-cʾI-c񗄼Uia4_-r?Ft[V5s|:o. VEmuVP 8S>ޕXNk553nmtfciڬ#.%2.CѓdO^ åGཆ̞[gh.2W tF&' 8FDa\GRKy\|Mee^.#Mm𓆶JU-~? oomj.ܫ#vp+CٻʎMkV-N{{K3^ GD’7+0g_+Gj"7rD]r0rr_Jh3 ,pعR{nyY$c:ȐhK!lZWY{U /UsFtjnxT2ys1bV 1fx*ՎCJ.[G&l#xc`qy0ӧmlJFw /\,L@c>nܦrm5V/V(KRS|Ya't WH?т$?ÃUZCjTSWJd~ еƛ%_ʍA=2 SJ=vsGAe\5ţòKyksI|V_+ʟ4b=x>$MnMH^4먩K7fD#r0}^{Eu_@ז5i4֟VC $zW#yt*N?Vπ~\=p ،c^_S-4m.-N-3<;C{K=F6!M-%̩\uQfiW\ثKV5s$-H1:!ʝ=Cu#5]N"H$ 1k˓jVFN斉$w2ϗO_Lڹ*=Nt 5Ȗt|]wZvsM&]9јW1V5!Vj~of´>hSM}8RHl7P5η ;@=|eUʲ]8 N-5gA|TԮ㲞=f"ہPw1Ȅ+*k]ȼ@RuNTv㌆"CzEjj֕8E/oM6U5e.g{qq ?:?YO:VЮm'*1I%5ԴMῇG"R9ܛv\bǒOo΢`saiץȆ&/PAd,%q+կTo]G/i-͔V:~"```c=kSI6F%)Fi[Xh`~VkcKNXT ֹybާ~ ߶6MWj7ފ/>͒? .NHMT(w>wѵd5ͧW7"ȤnwlWJJeg糒(/㴾~]5A8p Sv>*j꼙[Egvj ]ۋ{*%»9A^8>b":tu=6ݬr>UA p* _SyUyVܔ7Nvdt=NH)}^I//K8i2I+okc|qW\=PFM&ρ9®!?]7QܽeX$~^7}KEV\qW-63uFO2*8;%Bvu>?K8dx\E^1q]O[.kBA)LKsHof@@ц"VꏣזJ[?6~o5Il̐Kc>BʎeY|_,Ғ>kgiu~Nåep&26.xs^i:Q<֎ޣhᇅxCE|E"bG8q`RƽeMIS8Y,uZ" Cq'r2㈈^}GvFe5Y.>%߅m_*Yf2r7g+ϝ5 GNrW2;k0܀F8ϵy_$c-x ah+Κ~I{K$쁳3޼=cd]xAv.=JXH9>Ҕ.֧% 8c) ys/%y+v9Kg'y/,l63*R9IVV>ھT;s=;+߹JiRught$jF.$,p:@+q}XN Xe'?ͫFInY |񤫸Z!R4ߝ2U(ԣQMJIۢvz;<M4^i #^\qU"zU2=I9ԶY|Ο"vKa8 &e%F2OjRR~>$ŸPKke"2LG%x>rgg[ q V۵ϴ~ݽWq4vN0&I6P~\߳^}g#Wcd8'>'0,L>˱"앭|G4iuo$[<,Ir8xvU_Sd-f֏>cf4B;&x!>W'(#e$ۑkv~#oKeqYG*rNSosZROcb(8+ϜܤzspX9V񽎸46[q83 EwndQ:w.-RxQ]B;J8F6gSuy˯.~ZIx}:⺽8]j'5Ό@װ`:׷QRhioSxzX<K]|- ဦ+{x_2̘FBÌpmR*lOքặ6}OkkXRE̤dbǿaXUu#:.6m2 XSZg[ea` nc:uM#ϮVR̟.[K4 \˯b}P~Bq۸c\N8:i){y;ڷk50d[R\:;=jC& UFDsM(M+9=W2FxS‘ySy6Z;>./lOG\:mCzvtcW;n;#6|}^.,:^Z=c[n:e4e%ne?ا*JFGeEy-2;O*-:8yBzu ujJIt0ZT:KåBdYy[8t[y9S5-JKEcF:N~٫YѝX->Yn"T!ՠleq=+ri#||?oh| YԬ{6vou qD.j/U;kto8Z?u&|O~?g"\FeWڛyb{5ְʃEuOti?[컋k঳:̗7Qi 03F223iSuKֿc %X*IwJeT{wUwEk^837SXSE5Vm{蟑\>)M$ҶHD4.XlF)<Ԋ(J_}jj=-Wɚ;yb 8vӔW3ڥ II=]O&]VCq"5 ݬ~(EA;xIlc{=J ، QF'E)⃜[t:O*<1=̩gx.I7ty1u9j+4z~mXny\T%=msy-'&؄2FŃҸ1xCLc*֊(۱CvӘ'Q6F<>AN;㧈c-FE!kNre>MY|Y(N۴W|/#OO!`hB/$A~R(c!Z[%o7[YѶ1q8j)ӌjө~Ҧ&Pb(Iߏ}}K\)O]rYUO~(a,-Zmj=yqzͨɶӮL(x^+3;ca|e)IF=B6isNVqgwts,6x'wQ +v/#w4.h/ы|+6ln_oLY+ꜷͯlm.clմ\ XFזyUsW~_)[32vw? 8u< Y^Z'v_٭x MK 7msckqG_Knw(#t׏ʫ=QTk;ѥx/sqZIpNz:_˛K{VO 3_Y8=sXBSv{[˹JpCK^]Uy;xX e|cxy(Eï^CkMaytu9"PA#p~2@q^^OT F ~=X srv߯D&mƧw,0He O|ds[CJ C&Q_ﯯc kE1I.n쭼9n 7WZ#%~tHGuSԥ9UdcaRA^c7_m 4촴/ߘ[=݃X)ɽ׃SSZ_6z-2 2}J2Cx4׫*%hGoh~5oo-#*ʶ1q"@^E%9ʯsܟ%7.wf%a+UfB2.Tp Nx:ƔZݟ%}[sT3WK Fx 89'1Q֜5\%:|=KZGO ,b[>e *^OnK0f)|uUOVv7uT=GnRM?0Ƞ,כ;+u±ɄL.X)FJ4JK,/+;}]6}p~Zįu#8Tv +i]Y9,n-Mﯩw_ִJXɅ#sQ:Y'Auleq1WJKY%c$-ׇI4oZ^Ж('޸1<u V66| S*PIaoaG[hU;֪`b)֓;xP:Ⱦ[=*tWחMWY%$XVP\ϵsիF6Gud>ꏦjcEZR89Q9i*C~:TkքQ_}mӻSpKC w c#9$c楎rI+΅TRwtvňUFN:xB: -Xz5hZ/}zu_EC/9HI%*YF6_SiYE(ե9$ܷZXԯTWHJHy?Rkj>YrQEJ33 psߚQc:iោ]C}KKc/]mGѣ JU|!K]: zVn[([Xx^_j\~#kg>SzPZ_NBO|ʷMeC8;SA<'s={I}wF hX(@5`FQmf)uLOB{cl3n[DfPngһ'eOwn'בh҅8݋vyTr?=e !.ȭ4yA`1>lV^Ϙ4'͛žsrTTʤ8Caoڻ[ƨ0@qjד{|E}'j(bMujI2NX]I7m*nMy~#R3^f&N0'b֞|-46#,z)+9zRL5YAt束+VK&4`y )n9\ZMtM/Ìź8pKqWb.tgq;M*~(G8ax,]^w̥%HdZӄ_7/#La Silicon Valley et l’IA

27 fév, 2015

La Silicon Valley, adepte des modes, se dirige à présent vers l’intelligence artificielle, au vu de l’importante levée de fonds, enclenchée par de nombreuses start-up.  Les montants des investissements sont toujours modestes, comme ils le sont pour la plupart des start-up à leurs débuts. C’est le nombre important d’entreprises en train de lever des fonds ainsi que la diversité des investisseurs qui est impressionnant lorsqu’on apprend que plus de 170 start-up seraient spécialisées dans l’intelligence artificielle.

 

L’utilisation concrète de l’IA se répartit entre plusieurs domaines. Elle permet de rendre plus facile à exécuter, des tâches qui étaient complexes à réaliser pour un ordinateur telles que la reconnaissance des répétitions ou l’identification des images.

 

Une des sociétés les plus ambitieuses de ce marché, Vicarious, a prouvé qu’elle était en mesure de décrypter les captchas  (puzzles visuels utilisés par les sites Web pour faire la distinction entre les humains et les robots). Grâce à cette compétence, elle a réussi à réunir 72 millions de dollars, un montant qui donne envie de se lancer sur ce marché.

 

Cependant, les start-up qui font face à une rude concurrence. En  effet, les plus grandes avancées de l’IA se développent dans de grands groupes comme Google, IBM et Facebook. Ils ont beaucoup investi dans ce domaine, puisque leurs ressources financières le leur ont permis, bien qu’ils soient très discrets sur le budget qu’ils allouent à la recherche sur cette technologie. Leurs démonstrations publiques prouvent cependant qu’ils sont loin devant les autres. Par exemple, un test de Google a identifié des chats sur des vidéos YouTube, un système de Facebook, appelé ‘Deep Face’, reconnaît les photos des personnes, et Watson, est le service de réponses à des questions d’IBM.

 

Les ressources financières des start-up quant à elles, dépendent des investisseurs, sans qui la recherche et le développement ne serait pas possible. C’est donc la ruée pour les investissements qui déterminera la pérennité de ces entreprises.

 

Ecrit par Alicia Caroen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>