Laboratoire SUPINFO de recherche en robotique

Dexterous-Hand !

JFIF``;CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90 C     C    }!1AQa"q2#BR$3br %&'()*456789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz w!1AQaq"2B #3Rbr $4%&'()*56789:CDEFGHIJSTUVWXYZcdefghijstuvwxyz ?2늀P (>CҀF(wi$0)Wuw{K.3Y#: MK^):&u2 v((k/3|U>`X܂LwԌU; ͝ r]bƚܒb3X+q[8".Ϧ~M#߇ a~68?fWG?hO%rr)H n#w( _o-/VjLj,5%ȟ/&7:HҀ1u kPsƬ)X>,~zw =4`>9o#ˮImkdLH$!]0cvCPZ_> xR bK{H,$?t<4eZsJ,~oE}s{7ےOǨqܚnj\W F\v;whI˹a8dDN9KS3 3s-([r4S>sCm+K:ͦgd c$d^q؀h&`0SxGѮ͵`7 UafT$G:u\^k> - Wє}R#;n`}7Pl7c=Mք%f\{MW12Dn '͑q ajev6rVKSu _i:eq:V +:'gljtI5Vl,u(T\G>OH+4n}(KGP)\To'᤾wXkUALߞc$Ӹ~xbi~;^i>WS]TVVZkQ<(ac *Tr[~+x7_ _x^om/hT H<ڛh,~`u~xwQYDֳ"ېpc :46 xwZ$$q0{ukRR>!Ѽk XߑoqR5럳#'O' YrHC,KFq;CE+5s>,B|Iö֖fvVI"t GvHg%$ʓIL?~i4B=º2ZxK|7-ͮiM$H$2@=o/ڂJ # yzzKW:(ٞ5 u%ztu-֏ d]O#<Ԧݙf{:k]Wa3&z{?g?c,'PCY 4Xfio3]TRG|^(Pxx,Gy.fQWEcԿgM/] ZhYLa~T) ɼ[OWҮ.PqrU~s=(bvֶRxR[cw Z43~CRdd(\g A?xޡ[8eo n!X68֨ms5/[k:l.zC)GˆHW+p1h5|QӼ9o\/t˭6X3Fa`70!S#sm"vG\ 0U8&J..]b}SAF p[VN7\a>s@h n!Cfʸ?.=FGϰ`|}.5c•fVPvikn~"R2Hv0[O*B}˨Ƅ~ Ac2şğ)%4sPc74 mj1!xe]@!4q # ؃UƋ < CT[{} 1G&7-׏+ 96wҵcu<0߭ok9 ڛe.^vQ3U|g+.Y#h$1$N`X0"^KK{smnŀ@_&=yO6J-ЧúrO$Woq eѸ{h9x|WAZNZ)Ӱ!C6 ^rh_ǰ @PFCr W)|҈qc$zrz? c_&We]60=ԣr]#y>?8jqv 4ϥ[[gkZ/m_h|E(څȳIPDZnVe_U-%~)gUC4G|zxpɨxN΁Kk%$&ZdW%q,$`\Px ZZ۬PSʣ͏Of!G–Hx*]g|0ASuVc _Z4w,|zs`V?\c׫ ih.|O58.@s0n/c?ǎŞaMq O!80𖯢}w .h=*T&zثir݇dB<DZeb2B`;CǖX?+S|:վj7̶iӥć!{G-cgöZvvȖkV8nUXpLX⟼m-,5iN ֝"[ ÂsY\|nPV;sKUd+ ka#I )1R0:Nj5} CEC{z||Q[#\ 'zWvsƒAIb+$(O>|JRo~B4Wr/%?k/AzvG3|]zcCzq} Z}-j^/̚&i=$=xm#^&,g"! cCrC$:cEW_)5ZK6#X[f@FBKC1vdWw% 6KF3HWs 7K QA| *M]}CUx#~+&[{xȫiAWbɽfPn.>p#I9#Ҵ̬+f} J LrO(gy|3\j_eiYflI@qڱU97>DeEN7z9&+~] .v=-m=ܼixAsԬ.-eVKP]n'x!ێCI=8)%>d^FHz|Gb5jR ͏7;s[+M:3 0iܮu+`A#\d['ҵm=&ky!mxr=n3+G]?Ck!ǹ 퓀Qdi:kI5xh$/$S*SMXz>LoaD?(Jյ*PyN2;ǙjknW| .I d >R2ҹٲ4fذ ijރZ|@~~.OeLSПCkQ{~"uPau5J HrpG9?d]O ŴVn)t4|y.%Hb ᖎu~ϜmB&J~WڥU]۲!Ay>%~uS4o6jnOjUO}I[aնe|J/j.J%+N3Z EŶ8TTs11A t>8e#ލ}֚a?-yJ/*q-P׊uMF_-/w.eRH 1=p3]I41C}Þ7דhKE+]߭ҤVHdVO'c|R[&#uh|=6mIǩ<9;s{sQ}lRZwC@4k}2xmntgRY&@y/AW-ox[ֵ ZPH-{r3Z-ܙ7l$3g' 6`N=1YT|ykZtk89Ű';yg=ҰNz,l;M?wK4M9h,Aq܀s;ԜRj;I\־æǣͦIqÛxw2O ֪7j"j)&QLBvbߛf `q|#;Y\ijWuiuql1zeOZwpzL$u[I ˸h}Cs[x̺Iy f<Ve }3 عEsfoRێ5n<܋!OlJ%"zaN8=hXϾ|a5]a"1}퉰ݟl9bHj< \&5=@b~Tf}?}{jW7S3yDU~xvJSrw*w[[} /;Vf8<Fr7d4F.ISG3o?3En|Q  8ϽMRtG޾-: v r˞)uxlli'=@.cb?c.y>UcX~\Fq|M 'XyBR `yܓ[+Oc:bFtcq(`\札? Sik%jv  ތ6^攒(O?|y[GkqXgԢa *.Az O?xA{ ?fIxrN#ޕ1As@ 0wݺT}?I̤G|;jNKJI&rrwf"ٰ r^l?Q`%:)Rhd ENf( Nt$0CyԴ([^ٺ/u#ӽ>g|ׇq=OZX0&9) ҤyGg+ݫlwZqY(%O҂O?TgfѢg3R1fl@e}6S[̧ 55~оi66c6:k~&/ :T cP{PH@ =(vʌ Tf  g^ __] vhZp#0:| 5$趾] Ҵi?ǨxH/jLB5H\*Գd$g 7u+HAYy +\ByԢb$KUHR@%P =hM0zPB} |n@ P0Mcʓ:=m~njƦIDexterous-Hand !

13 nov, 2014

La Dexterous Hand (main agile en français) a été développée par la Shadow Robot Company, entreprise basée à Londres. Elle peut analyser la forme d’un objet et décider de quelle manière s’en saisir. Elle dispose de 129 capteurs qui augmentent considérablement ses capacités opérationnelles. Les capteurs de pression sur chaque doigt permettent de contrôler la force de ses prises. La main a 20 degrés de liberté actionnés et 4 autres mouvements sous-actionnés pour un total de 24 articulations.

« Nous avons essayé de rendre cette main intelligente, et pour cela nous lui avons donné le sens du toucher. En ajoutant ces capteurs aux doigts, nous avons permis au robot de comprendre ce qui l’entourait et de pouvoir interagir avec ce monde extérieur. Avec ses caméras 3D, le robot peut voir ce qui l’entoure, le saisir et le manipuler ». D’autres chercheurs peuvent déjà utiliser cette arme révolutionnaire pour leurs propres recherches.

Elle utilise des interfaces standard de l’industrie et peut être utilisé comme un outil de télé-opération ou monté sur un robot. « C’est ce qui nous excite le plus, nous avons de nombreux clients qui utilisent cette main pour développer une nouvelle génération de prothèses. Nous explorons toujours toutes les possibilités qui peuvent s’offrir à cette main. Ce pourrait être dans un scénario de sauvetage dans une zone inaccessible où seul un robot pourrait soulever et déplacer des objets ». Pour les chercheurs, pas de doute, le futur est déjà là. Un robot capable de se familiariser avec le monde qui l’entoure offre des possibilités jusqu’ici seulement réservées à la science-fiction.

 

Ecrit par Alicia Caroen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>