Laboratoire SUPINFO de recherche en robotique

La Silicon Valley et l’IA

La Silicon Valley et l’IA

27 fév, 2015

La Silicon Valley, adepte des modes, se dirige à présent vers l’intelligence artificielle, au vu de l’importante levée de fonds, enclenchée par de nombreuses start-up.  Les montants des investissements sont toujours modestes, comme ils le sont pour la plupart des start-up à leurs débuts. C’est le nombre important d’entreprises en train de lever des fonds ainsi que la diversité des investisseurs qui est impressionnant lorsqu’on apprend que plus de 170 start-up seraient spécialisées dans l’intelligence artificielle.

 

L’utilisation concrète de l’IA se répartit entre plusieurs domaines. Elle permet de rendre plus facile à exécuter, des tâches qui étaient complexes à réaliser pour un ordinateur telles que la reconnaissance des répétitions ou l’identification des images.

 

Une des sociétés les plus ambitieuses de ce marché, Vicarious, a prouvé qu’elle était en mesure de décrypter les captchas  (puzzles visuels utilisés par les sites Web pour faire la distinction entre les humains et les robots). Grâce à cette compétence, elle a réussi à réunir 72 millions de dollars, un montant qui donne envie de se lancer sur ce marché.

 

Cependant, les start-up qui font face à une rude concurrence. En  effet, les plus grandes avancées de l’IA se développent dans de grands groupes comme Google, IBM et Facebook. Ils ont beaucoup investi dans ce domaine, puisque leurs ressources financières le leur ont permis, bien qu’ils soient très discrets sur le budget qu’ils allouent à la recherche sur cette technologie. Leurs démonstrations publiques prouvent cependant qu’ils sont loin devant les autres. Par exemple, un test de Google a identifié des chats sur des vidéos YouTube, un système de Facebook, appelé ‘Deep Face’, reconnaît les photos des personnes, et Watson, est le service de réponses à des questions d’IBM.

 

Les ressources financières des start-up quant à elles, dépendent des investisseurs, sans qui la recherche et le développement ne serait pas possible. C’est donc la ruée pour les investissements qui déterminera la pérennité de ces entreprises.

 

Ecrit par Alicia Caroen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>