Laboratoire SUPINFO de recherche en robotique

Pepper, le robot emotif !

Pepper, le robot emotif !

12 nov, 2014

Mardi 1er Juillet, Pepper a été dévoilé au Japon devant plus de 300 entreprises. Ce même jour, le premier « atelier découverte » d’Alderaban Robotics a ouvert ses portes à Paris afin de permettre au public d’entrer dans l’univers de la robotique via 3 ateliers (Découverte, Apprentissage, Développeurs). Les débutants ainsi que les passionnés ont pu échanger avec les robots Pepper et Nao.

Le robot Pepper est né de la collaboration de l’entreprise française Aldebaran Robotics et de l’entreprise japonaise Softbank qui souhaitaient développer « le premier robot personnel au monde capable de lire les émotions ».

Pepper est en effet doté d’une technologie lui permettant la reconnaissance et l’analyse des expressions faciales. Lorsque le robot détecte un nouveau visage, il se présente et vous demande ce que vous souhaiteriez qu’il fasse. Avec cette application, le robot mémorise votre visage et associe le nom que vous lui avez donné lorsqu’il vous l’a demandé, de cette façon Pepper pourra vous appeler par votre nom au cours des prochaines interactions. Il dispose aussi d’une analyse de la tonalité de voix des humains qu’il côtoie et adapte son comportement en conséquence. Si vous demandez à Pepper qu’il vous suive, il vous demande de le prendre par la main et avance avec vous. « Pepper essaye de comprendre vos émotions. Si vous riez aux éclats, il saura que vous êtes de bonne humeur. Si vous froncez les sourcils, Pepper comprendra que quelque chose vous tracasse », explique Aldebaran Robotics.

 

Ce robot d’1,20 m pour 28 kg hérité du design de ses grands frères Roméo et Nao. Il possède quatre micros, deux caméras RGB, un capteur 3D et trois capteurs tactiles au niveau de sa tête. Il est également doté de gyroscopes, de six capteurs laser et de capteurs de choc. Il peut se déplacer de façon autonome à une vitesse de 3 km/h et sa batterie lui assure une autonomie de 12 heures. Pepper utilise plusieurs algorithmes conçus par Aldebaran Robotics et fonctionne à partir de son système d’exploitation NAOqi, la plateforme commune aux robots de la marque. Il est capable de danser, de plaisanter et peut mener une conversation en s’aidant d’une base de données hébergée en ligne. Aldebaran Robotics proposera bientôt un kit de développement pour créer des «robot apps» qui permettront de faire évoluer Pepper.

Le robot Pepper sera proposé au prix de 198 000 yens (environ 1 400 euros) Un prix tout à fait abordable pour ce type de robot humanoïde, avec lequel Aldebaran Robotics souhaite toucher un public plus large. « Nous croyons à un futur où les robots sensibles et communicants vont accompagner les humains dans leur travail, leur maison, leurs loisirs, leur vie de famille », explique Bruno Maisonnier, fondateur et PDG d’Aldebaran. Dans un premier temps, Pepper sera utilisé dans les boutiques de SoftBank à travers tout le Japon. Les clients ont déjà pu le tester deux points de vente situés dans les quartiers d’Omotesando et de Ginza à Tokyo.

Sa commercialisation est prévue pour février 2015 et sera réservée au marché japonais pour aider les personnes aux tâches quotidiennes, ce qui pourrait devenir un moyen populaire pour remplacer les aide-soignants pour les personnes âgées (qui constituent la majorité de la population du Japon). Cependant, le service de communication d’Aldebaran Robotics a précisé que Pepper a vocation à être « customisé et exporté dans différents pays » sans en dire plus. Aujourd’hui, plus de 6 000 robots Nao sont utilisés comme plate-forme pour les programmes de recherche sur l’interaction homme-machine, et pour l’éducation. Et ce, dans 70 pays à travers le monde.

 

Ecrit par Alicia Caroen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>